CGT : les grandes actions et dates clés du syndicat !

La C.G.T. (Confédération Générale du Travail) est un syndicat français dont la vision est de réduire les inégalités observées entre le salariat et le patronat. Depuis sa création à Limoges en 1895, nombreux sont les salariés à avoir rejoint ce mouvement pour obtenir des droits et faire ainsi sauter les verrous sociaux. L’occasion pour nous de faire le point et de revenir sur les grandes actions qui ont, grâce à ce syndicat, marqués l’Histoire du monde du travail.

Une officialisation bienvenue !

Tout d’abord, on ne peut pas parler historiquement de la C.G.T. sans évoquer le retrait de loi Le Chapelier. En effet, de 1791 (son instauration) à 1864 (son abrogation), cette loi interdisait aux travailleurs (notamment les ouvriers) de se réunir, de protester et de faire grève.  Quelques fédérations virent le jour, çà et là, afin de permettre aux salariés de s’entraider dans des circonstances difficiles. C’est en se basant sur ce modèle d’entraide que sera créée la C.G.T. à l’abolition de cette loi.

Bien qu’ayant connue des débuts plutôt hasardeux, le syndicat continuera avec le temps de transmettre cette volonté d’entraide. Il faut savoir qu’au commencement, tous les corps de métiers n’étaient pas représentés au sein du mouvement. En effet, la plupart venait du monde du livre et des chemins de fer. Ce n’est que plus tard, lorsque le journal « La Voix du Peuple » (1900) sera créé, que la C.G.T. s’étendra de plus en plus pour avoir une voix qui porte.

Cette assurance fraîche et combative, avec le support de ses adhérents, permettra de rendre concrètes des mesures auparavant impensables à proposer. Par ses actions, le syndicat s’est illustré en devenant fer de lance de la lutte des classes. La journée de huit heures (1919), le droit aux premières assurances sociales (1930) ou encore la création des comités d’entreprises (1945) ne sont que quelques-uns des droits issues de sa force de proposition, parfois même au terme de plusieurs années de débats.

Aujourd’hui, on dénombre plus de 650.000 membres au sein de la C.G.T. Avec une histoire vieille de plus d’un siècle, nul doutes que ce syndicat a su faire évoluer les choses. La traversée des deux guerres et les multiples interdictions d’opérer n’ont pas entachés sa volonté de toujours se placer du côté des travailleurs.

CGT : les dates clés !

  • 1895 : création de la CGT et premier conseil constitutif de la confédération.
  • 1900 : création du journal « La Voix du Peuple« 
  • 1901 : décès de la figure historique de la confédération Fernand Pelloutier
  • 1902 : la Fédération des Bourses du Travail s’intègrent officiellement à la CGT
  • 1904 : obtention des journées de huit heures
  • 1914 : début de la première guerre, des militants sont fusillés car ils appartiennent au syndicat
  • 1920 : grève générale du 1er mai, avec plus de 1,5 millions de grévistes
  • 1930 : obtention de la loi sur les assurances sociales
  • 1940 : durant la seconde guerre, le gouvernement de Vichy dissout les centrales syndicales, dont la CGT
  • 1943 : les accords de Perreux reconstituent la CGT
  • 1945 : création des comités d’entreprises et mise en place de la Sécurité Sociale
  • 1950 : obtention de la loi sur les conventions collectives
  • 1968 : grève générale. Cela aboutit au Constat de Grenelle qui prône une augmentation des salaires et une reconnaissance des syndicats au sein des entreprises
  • 1970 : revalorisation du SMIC, retraire à 60 ans et les semaines à 40 heures
  • 1999 : adhésion à la Confédération Européenne des Syndicats

C’est donc avec un peu plus d’un siècle d’existence que ce syndicat lutte, encore et toujours, pour l’égalité entre les classes sociales. Ayant connu tous types de métiers, des anciens cheminots aux mineurs, en passant par les fonctionnaires des PTT (Postes, Télégraphes, Téléphones) : la CGT et ses membres se sont toujours démenés afin de donner plus de droits aux travailleurs.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *